Agro-Enviro-Lab Untitled Document

       Un laboratoire d'analyse
accrédité et indépendant

  • diapo4.jpg
  • diapo3.jpg
  • diapo1.jpg
  • diapo2.jpg
   


INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS D'ANALYSES D'EAU POTABLE

Verre_deau__office

 

Selon le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (MDDEP),
une eau potable devrait avoir les qualités suivantes :

 

  • Aucun coliforme fécal, Escherichia coli, bactérie entérocoque et virus coliphage
  • Pas plus de 10 coliformes totaux par 100 ml d'eau
  • Pas plus de 200 colonies atypiques par 100 ml d'eau
  • Pas plus de 10 mg / L d'eau de nitrates (NO3) - nitrites (NO2)

        La présence de Nitrates-Nitrites dans l'eau

        • Les principales sources de nitrates-nitrites sont les fertilisants agricoles, le fumier, les rejets domestiques et la décomposition d'organismes végétaux et animaux.
        • Ils sont entraînés par les eaux de surface et les nappes d'eau souterraine par l'infiltration de la pluie ou la fonte des neiges. Les infiltrations sont donc plus importantes au printemps et à l'automne.
        • La concentration maximale acceptable dans une eau potable est de 10 mg/L de N (forme NO2 et NO3).
        • La consommation d'une eau ayant une concentration supérieure à 10 mg/L de N peut avoir des effets sur la santé humaine. Cela peut causer la méthémoglobinémie, une maladie qui affecte la capacité du sang à transporter l'oxygène.
        • Les bébés de moins de 6 mois représentent le groupe le plus à risque et ne doivent pas consommer de l'eau ayant une concentration supérieure à 10 mg/L de N. Par mesure de prudence, les femmes enceintes devraient également s'abstenir de boire une telle eau. Il n'est pas recommandé pour la population en général, de consommer régulièrement une eau dépassant cette concentration.

        Les recommandations si votre eau à plus de 10 mg/L de N (NO2 et NO3)

        • Identifier la source de la contamination lorsque cela est possible. Contacter la personne qui a creusé votre puits ou un spécialiste en traitement d'eau.
        • Si la contamination persiste au-delà de la norme de 10 mg/L de N, on doit alors traiter de façon permanente l'eau du robinet par des systèmes individuels d'osmose inverse ou de distillation ou l'équivalent.
        • Les produits certifiés NSF sont reconnus pour respecter les critères de qualité. Si on ne peut faire installer un système de traitement, il faudra abandonner ce puits comme source d'eau potable.

        La décontamination de l’eau potable

        Voici la procédure pour décontaminer un puits d’eau potable. Vous trouverez aussi la façon d’éliminer les nitrates dans l’eau.

        Désinfection d'un puits.pdf

        Nitrite et nitrate.doc


        Au Québec, les réserves d'eau souterraine sont dix fois plus importantes que celles de l'eau de surface. L'eau souterraine alimente près du quart de la population du Québec. En milieu rural, la proportion de la population qui est alimentée par l'eau souterraine peut atteindre 50 %. L'alimentation en eau provenant d'un puits coûte jusqu'à dix fois moins cher que celle provenant d'une usine de filtration utilisant l'eau de surface puisqu'elle nécessite moins de traitement (Source : MDDEP).

         

        Acrobat-Reader-32x32Télécharger Acrobat Reader